Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/03/2010

Souvenir de Bonnaparte

NAPOLEON BONAPARTE A SAINT GEORGES

Lorsque l'on longe la route nationale N86, certains ont pu appercevoir au fronton d'une bâtisse l'inscription "Le Champ d'Asile". Cette inscription a un rapport avec l'épopée napoléonnienne. En effet le n° 40 de la revue "Carrefour de l'histoire" nous en donne la clef.

Lorsque Napoléon fut prisonnier à Sainte Hélène, certains de ses partisans partirent pour les Amériques fuyant les "infâmes Bourbons". La bas, le général Lallemand, ancien de la Grande Armée, fonde au Texas, à la frontière avec le Mexique, une colonie de réfugiés baptisée "Champ d'asile". Leur but était de fonder un empire pour l'empereur prisonnier qu'ils envisageaient de libérer. Suite à des divergences et probablement par manque de moyens, le projet avorta.

Un de ces émigrés revint à Charmes et,  nostalgique, fit graver au fronton de sa demeure l'inscription "Le Champ d'Asile" en souvenir de son séjour américain et pour afficher son idéal.

En dehors de Saint Georges, le lieutenant Bonaparte a aussi laissé un souvenir dans la mémoire des habitants. Ainsi il fréquenta le site de Crussol, où parait-il il aurait gravé son nom dans une des pièces du vieux château en ruine.  Il aurait aussi laissé son nom sur la tour de Soyons ! Jusqu'à preuve du contraire, personne n'a signalé avoir retrouvé ces graphitis.

Par contre ce qui est certain, c'est qu'il aimait venir à Saint Georges les Bains, à la station thermale qui était fréquentée par nombre de valentinois. Il aimait prendre part aux fêtes champêtres qui se tenaient au village les dimanches ou les jours de fête.