Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2009

Idee de sortie avec nos petits

Que faire avec nos petits-enfants pendant les vacances ?

 

 

         Les vacances sont finies, nos maisons vont retrouver leur calme et nous, les grands-parents, notre routine. C’est pourtant avec un pincement au cœur et une petite larme au coin de l’œil que nous les avons vus partir jusqu’à l’année prochaine où, quelques jours avant la date prévue de leur retour, nous nous poserons de nouveau les mêmes questions :  « Comment occuper nos petit-enfants pendant leur séjour chez nous ? »

        

         Voilà une expérience vécue cette année en juillet avec mes trois petits-enfants de 7 et 10 ans.

En cours d’année, j’avais appris que des initiations aux fouilles archéologiques étaient organisées par l’équipe du musée de Soyons. L’information était exacte et un mercredi matin nous a trouvé dès 8 h 30 en train de gravir le sentier conduisant à la grotte Néron, où avait lieu l’activité. Peu à peu, la plate-forme s’est remplie d’adultes et d’enfants. La monitrice arrive, regroupe les enfants et commence une visite de la grotte, le groupe revient vers le porche où est installé un carroyage. La jeune fille explique à tout ce petit monde très attentif le but de la recherche archéologique, le « pourquoi » du carroyage, la façon de travailler avec les instruments qu’elle montre au fur et à mesure : dégrossissage avec la truelle, travail plus fin au pinceau, dessin sur la feuille de fouille et note, toujours sur cette feuille, de la nature de l’objet trouvé : os, dent, silex ….Elle insiste sur l’importance de la minutie du travail, la précision du dessin et l’exactitude de sa situation sur le carroyage.

Des groupes de trois sont formés, chaque groupe reçoit ses outils : seau, truelle, pinceau et feuille de fouille ; il est ensuite placé devant l’un des carrés et … ça y est la fouille commence ! Un nuage de poussière ne tarde pas d’environner tous les fouilleurs car l’enthousiasme est grand et on déblaie le sable à grands coups de truelle puis un premier cri fuse : « ça y est, j’ai trouvé ça ! ». Les trouvailles se multiplient et la monitrice va d’un groupe à l’autre pour aider à identifier les découvertes et rappeler qu’il faut dessiner l’objet et noter sa nature sur la feuille de fouille quelques parents ou grands-parents se rapprochent pour lui « prêter main-forte ».

         La fouille achevée, les outils rangés, les commentaires terminés, les adultes sont invités à visiter la grotte où ils ont droit à des explications plus techniques et plus précises  sur la vie de nos ancêtres de « Neandertal » puis tous ceux qui le désirent redescendent vers la grotte du « Trou du Renard » à concrétions.

 

         Enfin la visite du musée permet de terminer au mieux cette matinée surtout si on prévoit de pique-niquer au frais sous les  grands arbres qui ombragent l’aire de pique-nique.

 

         Le sentier qui grimpe jusqu’à la grotte de Néron est un peu raide mais quand on arrive au sommet, on est accueilli par un paysage à vous couper le souffle : le Rhône semblant encore inviolé, la plaine de Soyons avec toutes ses cultures, et la barre du Vercors qui ferme l’horizon.

 

         Et si vous décidez d’aller visiter la grotte « Trou du Renard », n’oubliez pas votre « petite laine » car, même si la température extérieure dépasse 30°C, la température intérieure est toujours, été comme hiver, de 14°C.

 

                                                                           Annie Favier