Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2011

L'AQUEDUC ROMAIN DU GIER

L'acqueduc romain du Gier : cartes postales et vues anciennes

Présentation du livre : Vous connaitrez mieux l'acqueduc du Gier en le suivant depuis Saint Chamond jusqu'à Lyon. Tel qu'on le voyait autrefois, du temps de la carte postale. La carte postale qui n'a été éditée que pour des sites intéressants, ne couvre bien sûr pas tout le champ de notre propos. L'album compte 90 cartes qui en trés grande majorité datent des années 1900-1910. L'ajout de 44 photos plus ou moins anciennes et 16 gravures comblent les lacunes.

Cette édition des associations 'L'araire" et "Patrimoine en pays Mormantais" est au format 20x27 cm avec couverture cartonnée et photo couleur, ses 96 pages sont imprimées sur papier couché 140 grammes, la bichromie améliorant la qualité des images.

Présentation de cet acqueduc : Lugdunum, fondée par Munatius Plancus en 43 av. J.C. et choisie par Auguste comme capitale des Trois-Gaules, a connu un développement rapide. A l'égale de Rome, elle a été abondamment alimentée en eau par quatre acqueducs, l'un venant du Mont d'Or, deux des Monts du Lyonnais, le quatrième du mont Pilat.

L'acqueduc du Gier part de Saint Chamont où il prenait directement les eaux du Gier au pied du Pilat, à 405 m d'altitude. Il les amenait au plus haut de Lugdunum, à Fourvière à 300 m.

La distance à vol d'oiseau entre ses extrémités est de 42 km, mais pour s'adapter au relief, son tracé se développe sur 86 km.

Le canal, maçonné et voûté en plein cintre, est construit dans une tranchée et recouvert de terre. Pour franchir une élévation de terrain, il peut passer dans un tunnel. La traversée d'un vallon se fait le plus souvent sur un pont-canal et le passage dans une dépression de terrain sur un mur épais ou une file d'arches. Des regards d'accés sont installés à peu prés tous les 77 m pour l'entretien et le nettoyage du canal. Si une vallée est trop profonde pour y construire un pont-canal, la maçonnerie laisse place à une conduite forcée, un siphon, fonctionnant d'aprés la loi des vases communicants.

Une technique délicate, exigeant une grande expérience et rarement mise en oeuvre dans l'Antiquité. C'est à Lyon qu'on trouve les plus nombreux exemples, et parmi les meilleurs sur l'acqueduc du Gier, cas unique, à quatre siphons.

Résumé : Ouvrage de grande envergure et de caractère monumental, au débit estimé de 15000 m3 par jour, l'acqueduc romain du Gier compte onze tunnels, quarante ponts-canal et files d'arches. Son architecture mérite une mention spéciale.

 

Les commentaires sont fermés.