Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/06/2012

FRESQUES ROMAINES

Le Musée archéologique présente du 17 juillet au 31 décembre 2012 l'exposition "Fresques romaines".

Le décor des murs intérieurs des maisons romaines consistait en peintures "à fresque" mettant en oeuvre le plus couramment des schémas géométriques assez stéréotypés mais reproduisant parfois des scènes figurées souvent inspirées de la mytologie qui sont à nos yeux de véritables oeuvres d'art.

 

Depuis quelques décennies, sur les chantiers de fouille, les archéologues prélèvent systématiquement les fragments d'enduits peints qui proviennent des parois effondrées. Mais ces débris ne peuvent pas toujours être reconstitués et ils sont souvent voués à demeurer soigneusement rangés dans les portoirs des dépôts de fouille. Heureusement, il arrive que des pans entiers de peintures soient restés en place sur les murs ; pour des raisons faciles à comprendre, les zones inférieures sont les mieux conservées, les zones médianes et supérieures s'étant effondrées en premier, donc disloquées et réduites à l'état de fragments épars dans les couches de destruction des habitats. Des restaurateurs spécialisés interviennent sur les sites en cours de fouille pour procéder à la dépose de ces enduits encore en place sur les murs, qu'ils transposent ensuite sur un nouveau support. Ces diverses opérations sont indispensables à la restauration et à la conservation des fresques antiques.

 

Les peintures présentées dans cette exposition sont toutes issues de sites nîmois, à l'exception d'un panneau provenant de Brignon (Gard). La plupart d'entre elles ont été découvertes dans une parcelle située à l'ouest du jardin de la Fontaine, qui fit l'objet, au début des années 1990, d'une importante opération d'archéologie préventive, préalablement à la construction de la résidence "Villa Roma". Sur cet habitat gallo-romain édifié sur un terrain en pente, de nombreux murs étaient encore couverts de fresques dans leur partie basse. C'est d'ailleurs ce site qui a livré la peinture la mieux conservée de la collection du musée : une paroi de 3,50 m de hauteur et 2,50 m de largeur à fond rouge, présentant un tableau central figuré (berger mythique assis dans un décor architecturé) datée du milieu du 1er siècle de notre ère.

 

Tous ces panneaux ont été restaurés par Maryse et Raymond Sabrié qui ont créé, il y a plus de trente ans, un atelier de restauration de peintures murales romaines à Narbonne, à la suite de la découverte de nombreuses fresques sur le site du Clos de la Lombarde.

 

Extrait de la  plaquette Programme du Musée de Nîmes

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.